Immobilier de luxe : est-il accessible à tous ?

Posté par Estelle B. sur 28 août 2017
| 0

Les conditions optimales pour acheter un bien immobilier facilitent l’accès à la propriété. Et cela même pour l’immobilier de luxe ! On vous dit tout !

Le marché de l’immobilier du luxe, à la portée de tous ?

Après avoir été sévèrement touché par la crise, le secteur de l’immobilier repart peu à peu et cela concerne également l’immobilier de luxe. On a tendance à croire que les biens de luxe sont réservés aux grandes fortunes mais est-ce réellement le cas ? Ne sont-ils pas devenus à la portée de tous ?

Une reprise du secteur avérée

Grâce à des taux d’intérêt extrêmement bas, des prix stables et une conjoncture qui tend à s’améliorer, le marché de l’immobilier de luxe se porte de mieux en mieux. Cette constatation qui a été faite l’année dernière se poursuit cette année.

Parallèlement, la France a regagné le podium des destinations les plus attractives pour l’immobilier de luxe, en troisième position après l’Espagne et le Portugal. Une étude menée par Lux-Résidence.com révèle que 47 % des acquéreurs interrogés sont plus confiants quant à un avenir positif du contexte économique français (soit 23 % de plus que 6 mois auparavant), ce qui explique le regain d’intérêt pour les biens immobiliers de luxe dans l’hexagone.

Les professionnels de l’immobilier ont pu également faire ce constat. Et pour dénicher le bien de leur rêve, les acquéreurs sont prêts à faire appel à des experts comme le chasseur immobilier active tous ses réseaux afin de dénicher la perle rare.

 

Quel est le profil des acheteurs dans l’immobilier de luxe ?

Cette étude réalisée par Lux-Résidence.com dresse le portrait des acquéreurs dans l’immobilier de luxe. Ainsi, 8 acquéreurs sur 10 ont plus de 50 ans et un peu plus de la moitié d’entre eux (55 %) sont toujours en activité professionnelle. Et, pour 27 % d’entre eux, leurs revenus annuels s’élèvent à plus de 200 000 €. Enfin, pour 57 % de ces futurs acquéreurs, la recherche est celle d’une résidence secondaire pour un budget de plus d’1,5 millions d’euros.

On peut donc en déduire que ce marché séduit principalement ceux qui veulent préparer leur retraite. C’est d’ailleurs pour cela que la Côte d’Azur connaît un regain d’intérêt, de même que la Provence. La capitale n’arrive qu’en 3e position.

Un tel regain d’activité a également suscité de nouveau l’envie chez les acquéreurs résidants à l’étranger pour le marché haut de gamme français. C’est notamment le cas de ceux habitant Outre-Mer.

Une ouverture du secteur pour tous les investisseurs

Entre les conditions parfaites avec des taux d’intérêt bas et des prix d’abord à la baisse puis stable, l’immobilier de luxe rassemble de bonnes conditions pour devenir accessible à plus d’investisseurs. Un fait accentué par certaines lois mises en place par l’État. En effet, si auparavant la loi Malraux était surtout accessible par les plus fortunés, elle permet aujourd’hui à des investisseurs plus modestes d’investir dans de l’immobilier haut-de-gamme.

Cette loi a pour but d’aider les investisseurs qui souhaitent effectuer des rénovations dans des logements qu’ils loueront par la suite. Dans le cadre de cette loi, le montant déduit des impôts dépend de celui des travaux. Aussi, plus les travaux engagés sont importants, plus la réduction fiscale est intéressante aussi. Et, une fois les travaux effectués au départ, vous êtes tranquille pendant longtemps.

De plus, vous avez la possibilité de défiscaliser les loyers que vous allez percevoir. Tous ces petits avantages accumulés permettent de rendre les biens de luxe accessibles à plus d’investisseurs.

Enfin, si l’accès à ces biens se démocratise c’est parce qu’ils rencontrent un succès de plus en plus important. Ce qui fait que de plus en plus d’investisseurs se tournent vers ce type de biens c’est que les bâtiments concernés ont un intérêt architectural et historique qui en fait des valeurs sûres. Et, ils sont plus faciles à revendre par la suite que des logements standards.

Laissez une réponse

Votre adresse email ne sera pas publié.